Mousquetaires

Mousquetaire : du soldat au héros romanesque

 

Le livre "Les Trois Mousquetaires" d'Alexandre Dumas a popularisé ce type de personnage. Les enfants adorent les histoires de cape et d'épée. Ils apprécient donc de se déguiser en mousquetaire.

 

Une réalité historique

 

Louis XIII a créé le premier corps des mousquetaires en 1622. Il a armé une compagnie de chevau-légers avec des mousquets. Cette arme, réputée plus efficace que l'arquebuse, a donné son nom à cette compagnie. La maison militaire du roi de France se dotait ainsi d'un corps armé d'élite. De corps à cheval, il est devenu au fil du temps à cheval ou à pieds.

 

Le premier capitaine-lieutenant est Jean de Bérard de Montalet. Pour autant, le comte de Tréville en assure le commandement effectif. Seuls les gentilshommes sont recrutés sous réserve qu'ils aient déjà été Gardes.

 

Les mousquetaires du Roi sont à différencier de ceux du Cardinal. Ces derniers dépendaient du Cardinal de Richelieu. Ils avaient des tuniques rouges aux couleurs de l'Église, par opposition au bleu du roi.

 

Plusieurs compagnies

 

Louis XIV a succédé à Louis XIII et Mazarin à Richelieu. A la mort de Mazarin, ses mousquetaires seront réintégrés au service de sa Majesté. La compagnie s'appellera "mousquetaires gris" conformément à la robe des chevaux. Une autre compagnie verra le jour avec des chevaux noirs.

 

Appartenir à l'une d'entre elles est un grand honneur. Le prestige en découlant a attiré de nombreux nobles. Certains de ses soldats ont su graver leur nom dans l'histoire. On peut citer le maréchal de Montesquiou dit comte d'Artagnan ou le duc de Saint-Simon. Ce dernier s'est aussi illustré par ses écrits sur la vie à la cour.

 

Le costume de mousquetaire

 

L'uniforme n'existait pas au début de ce corps d'élite. Seul le port d'une casaque bleue, servant également de manteau, était obligatoire. Cette casaque devait comporter quatre croix blanches en velours. Ce manteau constituait un handicap lors des combats.

 

Ensuite, une tenue règlementaire a été fixée. Cet habit rouge sera brodé d'or. Les manches, comme le col, seront satinés de blanc et de dentelle. Les bottes demi-fortes remplaceront les bottes de cavalerie. Enfin, un chapeau au grand panache blanc constituait la coiffe.

 

On retient surtout du costume la version romancée de Dumas. Ce déguisement est un mélange de la veste bleue brodée et du grand chapeau à panache. On y associe un pantalon court en velours et une chemise en lin. L'épée, ou plutôt la rapière, et le baudrier seront en bonne place dans l'équipement.

 

Votre coffre est vide

Suivez nous sur