Le costume féminin au début du 14 ème siècle

Le commencement du 14ème siècle, pour les vêtements de femmes comme pour tant d'autres choses, marque le point de départ d'une suite de changements rapides. C'est le "Gothique flamboyant" (1340-1420). Le concept de beauté idéale est une idée nouvelle. On attache plus d'importance à la perfection du corps féminin et on dévoile les formes.

La cottehardie à pendants était une robe coupée près du corps pour épouser la silhouette. Elle pouvait être lacée dans le dos ou sur les côtés, ou encore boutonnée sur le devant. Ces pendants, longues bandes de tissu purement décoratives, étaient rajoutés au niveau des coudes et pouvaient atteindre le sol!

                  
Cette robe laissait ainsi apparaître les manches d'une chemise de toile fine portée desous et ornées aux poignets de boutons.

Le port de la ceinture était utilisé comme un ornement d'étoffe ou d'orfèvrerie mais non pour serrer la taille. Portée basse, sur les hanches, la mode étant de faire saillir le ventre au dessus! Le port de la ceinture était pour les femmes, une marque honorable.

Au 14ème et ce depuis le 12ème, l'aumônière est le complément indispensable du vêtement journalier des deux sexes. Ce petit sac avec cordons coulants ou fermoir, qu'on pendait à la ceinture, contenait les objets dont on se servait habituellement, de la monnaie, notamment l'aumône que l'on donnait aux pauvres.

La coiffe
pouvait être composée d'un voile léger maintenu par un ruban ou une légère armature en orfèvrerie. Ce type de coiffe était très fréquemment utilisé à cette période. les cheveux pouvaient aussi être nattés en deux tresses enveloppées sur les oreilles dans une résille dite "crépine".

Sources:

- "Le costume médiéval - Dictionnaire raisonné du mobilier T3"  de E. Viollet-le-Duc

- "Histoire du costume en Occident" de François Boucher

- "Mon costume médiéval" de Claire Lhermey



Revenir à la liste
Catégorie(s) :
Mot(s) clé(s) :
Costume Clothilde princesse médiévale face

Costume de princesse médiévale

Dans la Seigneurie de Trinquetaille, la vie d'une fille de seigneur se limitait à la lecture, l'écriture et les travaux d'aiguilles !


Clothilde était faite d'un autre bois, aventurière et éprise de liberté, rien ne lui plaisait davantage que de chevaucher les monts et vallées avec sa douce et fidèle haquenée.


Au delà des vallons et de la rivière qui traversait le domaine de son père, se dressait une forêt majestueuse et hantée, selon les dires des paysans alentour. Elle n'avait toutefois plus de mystère pour Clothilde qui la connaissait bien pour l'avoir parcourue bien souvent.


En ce matin frais de mars, elle y fit une rencontre bien singulière !

Un bruit inhabituel venant d'un fourré avait attiré son attention. Elle descendit de cheval et écarta doucement les feuillages. Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant un louveteau esseulé et apeuré...

 

Voir le costume de Clothilde et ses accessoires

Laissez un commentaire

Saisie du commentaire

 

Votre coffre est vide

Suivez nous sur